Avantages légaux du mariage

Outre le fait d'obtenir de superbes serviettes et draps monogrammés, le mariage présente encore plus d'avantages que vous ne le pensiez. Sérieusement, saviez-vous qu'en vous mariant, il est possible de bénéficier d'avantages, de droits et de privilèges au titre de la sécurité sociale et des lois sur les successions.

Avantages fiscaux du mariage

La déduction fiscale maritale illimitée est le plus grand avantage fiscal dont peut bénéficier un couple marié. Avoir plus d'informations sur les noces de Chypre ici    https://www.planete-tv.fr/6-ans-mariage. Vous pouvez transférer un montant illimité d'actifs à votre conjoint à tout moment, en franchise d'impôt. Cela inclut également le fait de laisser des actifs de votre succession à votre conjoint sans être soumis à l'impôt sur les successions ou les donations.

Et pour clarifier, l'impôt sur les dons, tel que défini par l'IRS, est un impôt sur le transfert de biens par un individu à un autre tout en ne recevant rien, ou moins que la pleine valeur, en retour. Donc, en gros, un cadeau consiste à donner un bien ou de l'argent sans s'attendre à recevoir une valeur égale en retour.

Avantages financiers du mariage

Si vous ou votre conjoint n'avez pas droit à vos propres prestations de sécurité sociale, vous pouvez bénéficier des prestations de l'autre conjoint. 

Le gain n'est cependant pas immédiat : vous devez avoir au moins 62 ans ou n'importe quel âge, mais vous devez vous occuper d'un enfant qui peut recevoir des prestations et qui a moins de 16 ans ou qui est handicapé. 

Vous pouvez aussi potentiellement recevoir des prestations de Medicare, d'invalidité, d'anciens combattants, de l'armée et de régimes de retraite par l'intermédiaire de votre conjoint.

Avantages de l'accord prénuptial

La loi présume que lorsque deux personnes se marient, elles créent un partenariat économique. Si l'une des personnes consacre beaucoup de temps à sa carrière et l'autre à l'éducation des enfants, on indemnise le conjoint non-monié dans un accord prénuptial en divisant équitablement les actifs entre les conjoints si le mariage prend fin.